Partager l'article
  •  
  •  
  • 9
  •  
  •  
    9
    Partages

Voici une vérité qui ne fera pas plaisir à entendre.

Vérité numéro 2 :
Nous sommes à 100% responsable de nos vies.
Arrêtons de se plaindre et agissons pour changer notre destin.

Je sais qu’en nous tous il y a cette résistance.
Oui mais Sandrine:
– je n’ai pas d’argent.
– j’ai une famille et des enfants.
– je suis trop jeune/ trop âgé.

Tout cela, je peux l’entendre mais je ne peux pas vous conforter là dedans.
Pourquoi?
Car ce sont des complexités mais certainement pas ce qui vous empêche de vous réaliser.

Ce qui vous empêche de vous réaliser c’est vous-même.
Et je dis cela avec toute l’affection du monde.

Je vais vous raconter comment de pharmacien d’officine j’ai décidé de changer de vie.
J’ai grandi dans une famille qui m’a appris que les études permettaient d’assurer un belle avenir. Aussi, j’ai pris la voie qui me paraissait la plus adaptée et aussi la plus prestigieuse : les études universitaires avec un doctorat de pharmacie à la clef.
Huit ans sur les bancs de la fac et mon doctorat en poche, je suis entrée sur le marché du travail.
Mon premier poste était très adapté à mon profil.
J’avais beaucoup de responsabilités et l’équipe était dynamique.
Pour suivre l’homme que j’aimais, je suis partie à Luxembourg ville.
Début de la cata….
Rien n’allait plus alors : ni l’équipe, ni le travail.
J’ai donc réfléchi en me disant qu’est-ce qui ne colle pas Sandrine?
Tu as étudié si longtemps pour ça?
J’ai changé encore 2 fois de poste dans 2 pays différents.
Des épreuves j’en ai eu :
– j’ai été mise en joue lors d’un braquage à main armée à mon poste à Bruxelles
– j’ai subi une opération chirurgicale de la colonne vertébrale à mon poste en Lorraine en France.

Sur mon lit à l’hôpital, après la chirurgie je me suis dis je dois faire quelque chose.
Je suis si malheureuse d’aller au travail.
Mon état de santé était tout simplement le reflet de ce que je savais en moi mais ne voulais pas admettre : je devais changer de profession.
Qu’ai-je fait?

J’ai candidaté en école de commerce.
En classe, j’étais avec des camarades de 21 à 27 ans.
Aujourd’hui, je suis en stage dans un cabinet de conseil à Paris dans des domaines qui n’ont RIEN à voir avec la pharmacie: la banque, l’assurance et les marchés financiers.

Moralité: si on veut quelque chose, on se donne les moyens.
J’ai fêté une victoire celle de recréer ma vie à 30 ans en changeant à 365° en direction.
Tout est possible.
Il faut seulement le vouloir.

A l’action!

Sandrine.

Si vous avez aimé mon article, partagez-le, commentez-le et dites moi ce que vous pensez sur le sujet.


2 commentaires

Yves · 11 juillet 2019 à 16 04 07 07077

Bonjour Sandrine,

Je ne suis pas d’accord.
Nous ne sommes pas 100% responsables de nos vies. On n’a pas choisi d’où l’on vient.
Ce qui impulse nos actions sont plus nos émotions et notre imagination que notre volonté.

On n’a pas choisi l’éducation qu’on a reçu avec toutes les pensées limitantes qui l’accompagne.
Nous n’avons pas choisi notre patrimoine intellectuelle, culturelle, économique, … (tu ne sembles pas en manqué) que nous avons reçu en début de vie.

Ça ne retire rien que notre volonté peut influencer notre destin, mais il faut comprendre le fonctionnement d’un cerveau et apprendre à orienter nos émotions et notre imagination pour être conforme à notre volonté.
Il ne suffit pas de le vouloir.
Solliciter sa volonté sans comprendre le fonctionnement de notre cerveau, ce sera l’échec assuré.
Parce qu’en cas de conflit entre nos émotions et notre imagination d’une part et notre volonté d’autre part, ce sont les premières qui l’emportent.

Il existe une littérature scientifique sur la gestion de la volonté : qu’as-tu lu que tu recommanderais sur le sujet ?

Alors quand quelqu’un dit :
– je n’ai pas d’argent.
– j’ai une famille et des enfants.
– je suis trop jeune/ trop âgé.
il ne suffit pas de lui dire :

Ce qui vous empêche de vous réaliser c’est vous-même.
Et je dis cela avec toute l’affection du monde.

Tout est possible.
Il faut seulement le vouloir.

A l’action!
…”

C’est peut-être vrai, mais ça n’aide personnes à comprendre pourquoi elle bloquée dans ses émotions et comment en changer pour prendre sa vie en main.
J’ai souvent entendu ce type de réflexion, parfois de mes proches, et ça ne m’a jamais aidé. Je les trouve même toxique.
Parce qu’elle ressemble plus à une condamnation morale, voire une sentence définitive contre laquelle il n’y a rien à faire (sauf à épuiser encore un peu plus le peu de volonté qu’il nous reste).

Si tu veux essayer d’aider ton lecteur, il faut te poser la question de qu’est-ce tu lui apportes, quel est la valeur de ton discours pour lui.
Comment ton lecteur pourra résoudre son problème ?
Comment ton lecteur peut analyser son problème et quelles solutions existent, …

Et je dis cela avec toute l’affection du monde.

Yves

2019.07.11,16:07

    Sandrine Isenbart · 21 juillet 2019 à 19 07 43 07437

    Bonjour Yves,
    Merci d’avoir pris du temps pour commenter mon article.
    Je vais essayer de répondre au mieux à ton message.
    J’entends tout à fait ton opinion sur la question et le respecte. Cependant, mes propos sont tournés vers le futur.
    En effet, nous naissons dans une famille que nous n’avons pas choisi avec tous les paramètres que tu décrit : éducation, argent par exemple.
    Ce que je souhaites délivrer comme message c’est que ce qui compte ce n’est pas ce qu’on a reçu mais ce qu’on en fait.
    En regardant l’histoire, on s’aperçoit que rien n’est impossible.
    Combien de personnes célébres désormais sont venues de conditions difficiles : Charlize Theron ou la chanteuse Lââm ou bien encore l’acteur Leonardo DiCaprio ont connu des enfances terribles.
    Si une personne ressent le besoin d’être aidé, je suis convaincue qu’elle devrait consulter un psychologue.
    Mon message s’adresse à ceux qui ont besoin d’un coup de boost. Il ne sera pas compris ou entendu par tous.

    Au sujet des livres, j’ai le sentiment que tu as une connaissance importante sur la question.
    Je me suis beaucoup interessée au concept de la PNL que Tony Robbins développe dans son livre “Pouvoir illimité”.
    Connais-tu ce livre?

    Je finirai sur un point sur lequel je me sentie attaquée et n’ai pas compris :
    Je cite : Nous n’avons pas choisi notre patrimoine intellectuelle, culturelle, économique, … (tu ne sembles pas en manqué) que nous avons reçu en début de vie.
    La partie entre parenthèses est inappropriée car tu ne connais rien de ma vie sur ce sujet. Je te prirai donc de garder ce genre de remarques pour toi car je trouve cela blessant.

    J’essaie d’apporter au travers de mon vécu de la connaissance et du soutien à ceux pour qui mon message fait sens.
    J’espère que tu trouveras l’apaisement et la comprehension de tes proches.
    Bonne route.
    Bien à toi.
    Sandrine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook
Twitter
Pinterest
Instagram






​​Vous êtes libre de recevoir votre guide d'idées ​de sorties à faire célibataire pour vous éclater.