Partager l'article
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    1
    Partage

Se sentir incompris

Lorsque je parle de la quête vers le bonheur, souvent les gens ne comprennent pas.

En fait, dans mon entourage peu de personnes se posent cette question et agissent pour construire leur bonheur quotidien.

Aussi, je me sens comme un mustang sauvage au milieu d’un troupeau de chèvres. Avant qu’on me balance des tomates à la figure, je m’explique. Pour ma part, le troupeau de chèvres est une société paisible constitué de membres qui sont satisfaites de leurs sorts. Les chèvres sont gardées par un berger et vivent dans une étable la nuit. On les surveille, on leur dit où aller et on les nourrit.

Au contraire le mustang a un grand besoin d’espace et de liberté. Plus encore, sa nature n’accepte pas les conditions de vie des chèvres car cela ne lui correspond pas. Si le mustang restait avec les chèvres, il se sentirait éternellement incompris. Lorsqu’il parle de son désir de galoper dans les plaines au loin, les chèvres ne peuvent comprendre son besoin.

Incompris, le mustang doit prendre une décision.

Prendre une décision

Dans cette situation, le mustang a plusieurs options qui s’offrent à lui.

Premièrement, il peut décider de ne rien changer. On reste là parce que c’est ce que je connais. J’ai toute ma famille et mes amis ici. Je ne veux pas les blesser en partant. Je me sens incompris mais je suis en sécurité.

La vérité : J’AI PEUR de prendre le risque.

Ensuite, le mustang peut se dire : “Je trouve cela stupide comme idée. Pourquoi est-ce-que je partirai? Je suis une chèvre et suis heureux là.”

La vérité : JE SUIS DANS LE DENI.

Enfin, il peut penser : “Ok, je sais que je vais quitter quelque chose que je connais pour un tout autre monde mais je réussirai toujours à m’en sortir. Ici je ne suis pas heureux car je me sens incompris. Donc, je change d’endroit et je vais trouver des mustangs qui pensent comme moi.

La vérité : IL EST COHERENT avec lui-même et à CONFIANCE en sa capacité d’adaptation.

AGIR

Dès lors que j’ai décidé de partir et de suivre mon coeur de mustang, je me suis posé mille questions.

Qu’est-ce-que je vais faire? Comment subvenir à mes besoins vitaux? Et l’avenir tu y as pensé?

Voilà ce que j’ai fait :

J’ai simplement fait la liste de ce que j’aime le plus au monde : bouger et découvrir en d’autres termes VOYAGER.

Super maintenant que tu sais ce que tu vas faire, comment vas-tu subvenir à tes besoins? Si en Europe nous pouvons travailler légalement facilement, ce n’est pas le cas dans le reste du monde. Il faut faire des demandes de visa particuliers. Je me suis donc dit :”J’ai 30 ans. Que puis-je faire pour travailler et voyager en même temps?” Je suis tombé sur le site des PVTISTES ou encore appelé ceux qui partent avec un visa vacances-travail pour découvrir et profiter d’un pays pendant 1 an.

Découverte fabuleuse pour moi!

Super, il ne manque plus que la dernière question… et le futur alors?

L’avenir appartient aux audacieux

J’ai toujours eu 1000 idées à la minute et jusqu’il y a peu je culpabilisais en me disant que je n’étais pas assez concentrée sur ce que je faisais. J’ai commencé à écouter des podcasts et suis tombée sur celui du célèbre Gary Vaynerchuk l’entrepreneur américain. Il m’a beaucoup aidé à comprendre qu’un entrepreneur a cette capacité. Dans cette vidéo, j’ai compris ce qu’il a voulu dire sur la nature d’un entrepreneur.

J’ai réfléchi à ce qu’est un entrepreneur :

– quelqu’un qui bosse souvent comme un fou

– qui est heureux de sacrifier le plaisir court terme pour un bénéfice long terme

– qui aime construire et apprécie le chemin à parcourir plus que le but final

– souhaite apporter quelque chose qui a de la valeur pour ses clients

– qui voit les opportunités des difficultés l’entourant

Aussi dans ma quête du bonheur, je me dis que c’est la prochaine étape. En parcourant le net, j’ai trouvé le meilleur pays pour démarrer un business selon la banque mondiale : la Nouvelle Zélande.

Donc si on se résume :

– j’ai besoin de voyager (si ça pouvait être dans un pays anglophone ça serai parfait car j’adore parler anglais 🙂 )

– je souhaite pouvoir subvenir à mes besoins

– je veux apprendre un métier sur le terrain

 

RESULTAT : Permis VACANCES TRAVAIL d’un an en Nouvelle Zélande hiiiiihhaaaaaaaaa

Comme dans l’histoire du mustang, j’ai confiance en ma capacité de subvenir à mes besoins et je décide de répondre à mes envies de voyage. En clair, je décide d’être heureuse et j’agis pour cela.

Si vous aussi vous avez des projets, croyez en vous-même. Un peu de réflexion et de recherche vous aideront à y voir plus clair. Plus encore, vous pouvez vivre vos rêves et faire de vous-même la personne la plus heureuse du Monde. Tout ce qu’il faut garder en tête, c’est que c’est notre responsabilité et celle de personne d’autre 🙂

Prenez soin de vous.

Sandrine.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook
Twitter
Pinterest
Instagram






​​Vous êtes libre de recevoir votre guide d'idées ​de sorties à faire célibataire pour vous éclater.