Témoignage : Anna histoire de la reconversion pro d’une marathonienne

Témoignage : Anna histoire de la reconversion pro d’une marathonienne

La reconversion pro vous tente mais vous avez encore des doutes et des freins ? Je vous comprends. Faire ce grand saut dans le vide est terrifiant pour la plupart d’entre nous.

C’est pourquoi j’ai souhaité vous aider à l’envisager en interviewant une femme courageuse qui elle l’a fait. De chargé de marketing pour différents secteurs (banque et milieu du sport) à écrivaine, je vous propose de voir son parcours.

C’est un enchaînement de :

  • hauts (un de ses articles a été paru dans le journal le Monde… quand même! Cliquez ici pour le voir)
  • et de bas (et oui une reconversion s’accompagne de doutes et c’est normal) qui ont permis à Anna d’envisager sa carrière d’écrivaine professionnelle.

Cliquez sur play ci-dessus pour écouter le podcast ou sur ce lien pour le télécharger et l’écouter sur votre smartphone.

Pour aller plus loin dans votre développement personnel, je vous conseille la lecture de cet article qui partage avec vous les 15 choses auxquelles vous devriez dire non afin d’être une célibataire heureuse.

Pour suivre le parcours d’Anna, je vous met si dessous son Instagram et sa page Facebook afin de suivre ses aventures 🙂

ANNA
Anna c’est elle 🙂

Transcription texte du podcast : Anna la reconversion pro d’une marathonienne

Sandrine : Salut les célibataires, alors aujourd’hui on a une invitée un peu spéciale Anna qui va nous parler de sa reconversion pro. (jingle) Anna est-ce que tu peux nous en dire plus sur qui tu es et quel est ton parcours.

Anna : Bonjour Sandrine. Merci de m’accueillir sur ton podcast. Qui je suis ? Moi je m’appelle Anna, j’ai 29 ans. Et ça fait 1 an et demi que j’ai entamé une reconversion pro. Donc j’ai un bac +5 en marketing que j’ai obtenu en 2013 puis après j’ai fait 5 boîtes en 5 ans dans la banque et le sport. Au départ c’était des CDD sauf le dernier qui était un CDI. Au départ, je pensais que c’était le secteur d’activité qui me convenait pas : la banque. J’étais chargé de marketing. Je trouvais aucun sens à ce que je faisais. La banque est aussi assez spécial. Je me suis donc dit : c’est le secteur qui ne va pas donc je suis parti dans le sport. En plus je suis une sportive donc je me suis dit ça tombe bien. Et toujours pareil : l’ennui, je suis enfermée devant un écran à faire des choses qui n’ont pas beaucoup de sens. Dehors elle, elle continue. En face de mon bureau, il y avait un petit square et un jour j’ai levé la tête (car je m’ennuyais à mourir sur mes tableaux excel), ce super square m’appelait donc j’y suis allée entre midi et 2. Et je m’y suis dit : “Purée la vie elle continu. Le soleil continu à se lever tous les jours. Les abeilles butinent autour de toi. Et toi tu es là à t’enfermer dans un truc qui te convient pas.” J’avais l’impression que ma vie m’échappait.

Sandrine : Donc ça t’a fait comme un électrochoc ce petit square?

Anna : Exactement. J’ai demandé ma rupture convention très peu de temps après ne sachant pas où j’allais. Pour moi c’était un peu une question de vie ou de mort. Mon corps m’envoyait des signes qu’il fallait que j’arrête car je devenais folle. J’en perdais l’appétit, le sommeil… Je suis donc parti sans filet sans savoir où j’allais mais au fond de moi ma petite voix que j’ai écoutée pour une fois m’a dit PART.

Sandrine : Donc tu la suivis. Tu as suivi les signaux qui de l’appétit et du sommeil qui te disaient non ça va pas t’es pas à ta place.

Anna : Voilà. Exactement.

Sandrine : Ok. Donc c’est comme ça que t’as entrepris la reconversion. Tu arrives dans ta reconversion pro, tu sais pas où tu vas aller. Tu sais que tu ne veux plus être dans ce milieu-là. Qu’est-ce qui s’est passé ensuite ?

Anna : Ensuite il s’est passé plein de choses. Aujourd’hui avec le recul je me dis : “Tout ce qui s’est passé est parfait.” Dans le sens où un peu avant de demander ma rupture conventionnelle, je tombais par hasard sur des vidéos de personnes qui se sont reconverties ou de développement personnel. J’ai intégré des groupes Facebook de personnes qui voulaient se reconvertir. J’avais donc amorcé le truc me disant : “Il y a des gens qui sont comme moi.” Puis ensuite ça a été de rencontre en rencontre. Pour moi l’écologie est importante. J’ai suivi un premier coaching que j’ai arrêté assez rapidement mais ce coaching m’a permis de rencontrer quelqu’un qui m’a indiqué la formation en écologie que j’ai faite plus tard. Puis ma coach qui me dit : Et si tu t’inscrivais à des ateliers d’écriture ? (car elle savait que j’aimais beaucoup écrire) Après cela j’ai écrit et publié sur Medium dont un article a été relayé dans le Monde. Après j’ai écrit mon livre mais ça on en parle peut-être plus tard.

Sandrine : Oui y’a pas de soucis. C’est ça qui est passionnant c’est que c’est vraiment de fil en aiguilles. Une personne une rencontre te dit pourquoi tu pourrais pas écrire, tu commences à écrire, tu finis par faire un article sur Medium quelque chose qui après a été relayé dans le Monde. C’est fabuleux!

Anna : Oui je sais que normalement quand on se lance dans une reconversion on décide où on va. (ou pas … est-ce qu’il doit y avoir une norme ?) Pour moi j’avais décidé que non. Il fallait que je parte et je verrai ce que la vie allait m’apporter. Parce que jusqu’à présent je planifiais tout de ma vie et j’écoutais surtout les autres. Par exemple, on m’avait dit j’étais une bonne élève donc on m’a dit : “Il faut que tu fasses une classe prépa.” En fait j’avais suivi ce que les autres disaient pour moi et je m’étais jamais posé la question de ce que je voulais faire de ma vie. Donc cette période si tu veux je planifie PAS et je vois comment les choses elles arrivent. On en parlait avant, je suis persuadée qu’il existe une force, quelque chose, l’univers qui nous dépasse et qui permet la perfection en toutes choses.

Sandrine : Si tu écoutes les signaux que te donne la vie et que tu te dis :” Aujourd’hui je ne sais pas ce que je veux faire mais je sais que j’aime écrire.” Tu finis par faire des rencontres et avoir des opportunités et aller vers ce qu’il fait que tu es toi quoi.

Anna : Tout à fait. Et je pense que je me suis dis je ne planifie pas et je vois où ça m’amène. C’est comme ça que je t’ai rencontré chez mon kiné.

Sandrine : C’est vrai. Je me souviens très bien de cette rencontre chez le kiné.

Anna : Et tu vois y’a eu que des rencontres comme ça. Et c’est fou à quel point ça se passe bien en fait. Il faut être à l’écoute des signes que la vie t’envoie. Par rapport à ma reconversion pro j’ai passé un certain temps à faire une introspection. Je me suis posée seule avec moi-même. J’avais acheté une formation en ligne à l’époque pour un peu plus m’aider à trouver ce que je veux faire de ma vie quoi. Question à laquelle je n’avais jamais pris le temps de répondre en fait. J’avais laissé le soin aux autres de répondre à ma place. Je me suis posée avec un cahier et j’ai fait le bilan des expériences précédentes et de ce que j’aime faire. Qu’est-ce que je pourrais faire que je trouve tellement génial que je pourrais payer pour le faire ? Ou qu’est-ce que tu serais prête à faire gratuitement, ou si tu avais tout l’or du monde qu’est-ce que tu continuerais à faire ? Cette période d’introspection est vraiment nécessaire ! Je suis créateur de ma vie.

Sandrine : Complètement. C’est vrai qu’on passe au travers de l’enfance, l’adolescence et le début de l’état adulte sans vraiment se poser de questions sur qui on est ce qu’on aimerait faire. Bien souvent pour toi comme pour beaucoup d’autre moi y compris, on choisit un métier parce qu’on nous dit qu’on est bon dans un domaine, qu’on nous verrait bien dans ceci ou cela. On devient avocat, pharmacien, juriste et on se retrouve à 30, 40, 50 ans à se dire c’est pas ce que je veux faire. Il faut avoir le courage de dire non et de faire cette introspection qui est capitale pour comprendre qui on est. Le chemin je pense démarre par ces questions-là. C’est quand on commence à se poser ces questions qu’on a les réponses qui viennent mais pas tout de suite. Moi de mon côté c’est ce qu’il m’ait arrivé. Je ne sais pas si toi ça a été la même chose…

Anna : Ouais je suis d’accord avec toi. Moi ça a clairement pas été tout de suite non plus avec maintenant plusieurs mois de reconversion pro derrière moi. J’ai trouvé des réponses mais pas tout. Je pense que c’est le chemin aussi qui est important. J’ai trouvé quand même beaucoup de choses avec ce que je voulais et ce que je ne voulais plus. C’est aussi la gestion du regard des autres. Quand j’étais en phase d’introspection j’avais mes anciens collègues qui me disaient :”Alors t’en es où ? Est-ce que t’as trouvé ?” Et en fait NON, non j’avais pas trouvé, ça faisait que 4 mois que j’avais commencé et j’avais besoin de temps et de m’isoler. J’ai fait une coupure sociale. Il y a des gens que j’ai arrêté de voir temporairement car j’avais besoin de me mettre dans ma bulle. C’était un peu une traversée du désert. C’est pas facile de se remettre en question. Alors je pense qu’on ne part jamais de zéro car on repart avec ce qu’on est et ce qu’on est devenu.  Mais ok maintenant de se dire : “Quelle direction je prends?” Il y a des jours où j’étais vraiment déprimée  à me dire : “Mon Dieu mais quelle décision j’ai prise…”  Surtout avec la pression de la société, j’ai envie de dire qu’il est important d’avoir un entourage proche qui te soutient. Moi je sais que mon compagnon et mes parents qui m’ont beaucoup soutenu, ça m’a aidé quoi 🙂

Sandrine : Donc si tu n’as pas la chance d’avoir un compagnon ou tes parents qui te soutiennent ce qu’il faut trouver c’est peut-être un partenaire de reconversion ?

Anna : Oui !

Sandrine : Je partage ton opinion sur le sujet car au final on a tous des moments de doutes quand on se reconvertit. On se demande tous : “Est-ce qu’on a pris la bonne décision?” Quelque part je pense c’est normal de passer par cette traversée du désert ou ces traversées du désert. Je suis un peu comme toi j’ai longtemps écouté les autres. Le problème est qu’au bout d’un moment on finit par ne plus savoir écouter cette petite voix qui fait que nous sommes qui nous sommes. Je ne sais pas quels sont tes signaux pour savoir que tu es sur le bon chemin, perso c’est émotionnel je ressens beaucoup plus de la joie et j’ai beaucoup plus d’énergie.

Anna : Le partenaire de reconversion c’est très facilement trouvable. Y’a plein de groupes Facebook qui existent sur la reconversion ou de soirées réseau. Tu rencontres des gens qui sont dans la même dynamique. C’est quelque chose que je recommande d’ailleurs d’en faire tous les mois. Pour savoir si je suis sur la bonne voie, j’ai une émotion au niveau du plexus solaire ça bloque un peu ou pas. Je pense que c’est aussi un entrainement pour se connecter à sa petite voix intérieure car on l’a jamais appris comme tu le dis. Il faut commencer un jour en tout cas. Il faut se lancer quoi.

Sandrine : Oui et faire des erreurs aussi. Et puis tu finiras par aller sur le chemin qui te convient. Par exemple, tu aimes écrire donc tu as commencé par l’écriture et puis tiens comment se passe ta reconversion pro dit nous où tu en es. J’ai compris que tu avais une bonne nouvelle.

Anna : Au départ je pensais que c’était l’écologie le coeur du sujet donc je me suis formé. Je ne sais pas encore quelle forme elle va prendre dans le chemin mais j’ai touché du doigt l’écriture et je me suis régalée. Et en fait lors de ma dernière séance de coaching, j’ai dit à ma coach “Ben je pourrais en écrire un livre de cette reconversion pro tellement j’ai fait de choses.” Et elle m’a dit : “Et pourquoi pas?” ET donc l’idée d’un livre sur ma reconversion a germé car cette année-là j’ai aussi couru mon 1er marathon. Le sport d’ailleurs a été hyper important dans ma reconversion. Si vous avez une passion surtout continuez. Donc pour le livre j’ai eu l’idée de comparer le marathon que j’ai couru avec mes jambes avec le marathon de ma reconversion pro. Donc l’année dernière j’ai écrit mon livre. Ce qui est assez fou d’ailleurs c’est que j’avais écrit dans mes résolutions en 2019 : écrire un livre.

Sandrine : Une autre bonne chose quand tu es en reconversion pro : avoir une liste de choses que tu veux faire dans l’année.

Anna : J’avais fait un carnet avec les 3 choses que je veux faire cette année. Il y avait donc le livre et dedans j’ai vraiment été le plus transparente par tout ce par quoi je suis passée : les moments de doutes, de galère, les sujets sur lesquels je me suis ouverte comme la spiritualité. J’ai découvert beaucoup de choses sur la vie en général. Le but c’est donc de partager ce que j’ai appris et ce que j’en tire avec toujours ce parallèle avec le marathon (préparation, course et après-course où j’ai été blessé ce qui a été dur pour moi). Donc pour l’instant il y a ce livre. J’ai des personnes qui l’ont lu et qui m’ont dit que c’était super intéressant.

Sandrine : Oui j’ai lu ton synopsis perso j’ai adoré.

Anna : Voilà sur la partie livre. Pour moi ça a été une révélation car j’ai mis le doigt sur quelque chose qui me nourrissait. Parce que quand j’ai écrit le livre y’a plus rien qui existait, j’étais nourri et c’était génial quoi.

Sandrine : Tu avais vraiment cette sensation au niveau du plexus solaire, cette excitation quoi…

Anna : Oui tout à fait. Je me couchais tard et je me levais tôt et en fait j’étais pas fatiguée parce que j’allais écrire mon livre.

Sandrine : On va passer à la dernière phase : les conseils que tu souhaites donner à ceux qui veulent se reconvertir. Sur le blog du bonheur on parle d’amour, de retrouver l’amour mais aussi de développement personnel de la célibataire et pour cela il faut être bien dans sa vie pro. Si tu as besoin de conseils pour ta reconversion pro comme tu es passé par là on est toutes ouïe.

Anna : Je voulais aussi ajouté que je me suis lancé en freelance en écriture pour m’améliorer en écriture et j’ai d’autres projets d’écriture. Donc je fais confiance à la vie et ce qu’elle va m’apporter. Pour répondre à ta question, les conseils pour être bien dans sa reconversion pro sont :

  • faire confiance à la vie : ce qui doit se passer se passera. Si vous voulez vous reconvertir c’est que vous êtes en dissonance avec vous et la vie va vous apporter les rencontres, les expériences dont vous avez besoin.
  • prendre le temps de faire une introspection
  • accepter qu’on entre dans un chemin de reconversion pro : acceptez de faire un pas de côté et de se dire je vais me placer au centre de ma vie pour trouver qui je suis. Il n’y a rien d’égoïste à cela d’ailleurs. Qui va le faire à part vous ?
  • adopter de nouvelles routines : le livre le miracle morning sans être obligé de se lever à 5 heures du matin. L’idée c’est de prendre un temps pour soi pour ton développement personnel via 6 activités : méditation, écriture, lecture, sport, affirmations sur toi et la visualisation de ce que tu veux de ta vie.  Pour moi l’écriture m’a permis de me distancer de mes pensées mais pour d’autres ça sera peut-être la visualisation ou la méditation. D’ailleurs depuis ma reconversion pro je me suis mise à la méditation et ça m’a fait beaucoup de bien en m’aidant à gérer mes émotions. Sur YouTube il y a énormément de vidéo et des app qui aident à faire de la méditation. Et en fin de compte on a toujours le temps.
  • Le plus important reste le chemin. La personne que je suis devenue depuis cette période est très différente. C’est savourer toutes ces opportunités qui arrivent et ne pas se décourager quand il y aura des moments difficiles car de toutes façons il y en aura. Car ces moments difficiles sont là pour nous apprendre quelque chose. J’ai une phrase qui m’aide : “ça passera aussi.”
Sandrine : Super Anna. Merci on était heureux de t’avoir sur le blog du bonheur. Et puis tu nous tiens au courant de la suite pour ton livre quand il y aura des infos officielles. A bientôt Anna.
Partager l'article
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  

Laisser un commentaire