Partager l'article
  •  
  • 22
  •  
  •  
  •  
    22
    Partages

Troisième défi du challenge : je fais une chose par semaine qui me fait peur pour avancer: je suis bisexuelle et je l’assume.

J’ai grandi dans une famille catholique traditionnelle dans laquelle nous ne parlions que peu de sexualité et encore moins d’homosexualité ou de bisexualité. De mon enfance, j’ai longtemps gardé l’idée que tout être autre qu’hétérosexuel était anormal. Or le problème est que depuis longtemps je sens que je ne suis pas ce que mes parents espéraient que je sois.

Je vous raconte ici comment j’ai réussi à m’assumer et à le dire à mes proches.

Être bisexuelle

D’après le sexologue Claude Esturgie :

“Notre éducation ne nous permet pas toujours d’exprimer nos préférences sexuelles. Pour certains, la bisexualité peut être une phase transitoire entre une hétérosexualité insatisfaisante et une homosexualité qu’ils ne sont pas encore prêts à admettre. Pour d’autres, elle est un mode de vie qui correspond à une réelle inclination envers les deux sexes. »

Ce n’est donc pas simple d’y voir clair… J’aime à penser qu’être bisexuelle c’est avoir la volonté d’aimer sans se préoccuper du genre de la personne.

Ahhh trop d’amour à donner 🙂

amour

La sexualité est à l’image des êtres humains : elle change et évolue tout au long de la vie. Un homme hétérosexuel pourra éprouver une attirance pour un autre homme sans pour autant consommer son désir.

Attirance et passage à l’acte sont 2 choses bien distinctes.

Selon une étude effectuée en 2019 par l’OECD.org dans les pays de l’OCDE, dans les 14 pays ayant fourni des données sur ce point : en moyenne 2,7% de la population adulte se déclare lesbienne, gay ou bisexuel. Une minorité donc de gens déclare librement leur orientation différente de la norme hétérosexuelle.

Sur le graphique ci-dessous vous trouverez la répartition des réponses dans les 14 pays qui ont fourni des résultats fiables sur les dernières décennies.

LGB répartition

Pourcentage de personnes se définissant comme lesbiennes, gays ou bisexuelles au cours de la dernière décennie dans une sélection de pays de l’OCDE

Pour accéder au rapport intégral de l’OCDE, cliquez ici.

Notre beau pays la France est donc à la traîne comme vous pouvez le voir… Rien d’anormal à ce que comme moi-même beaucoup de personnes n’osent pas affirmer et vivre leur sexualité de façon épanouissante. De façon générale, ce qui est différent est marginalisé et critiqué. Il n’y a cependant pas à craindre mais à accepter et comprendre. Pour une femme c’est cependant mieux accepter. La femme bisexuelle représente en effet LE fantasme suprême de ces Messieurs.

Depuis longtemps j’ai ressenti l’attirance pour les deux sexes mais n’ai jamais osé passer le pas. Et puis un jour, j’ai rencontré une femme avec laquelle il n’était plus possible de refouler mon désir et mes émotions.

Être bisexuelle ne se choisit pas 🙂

Désormais que je le savais, je devais passer à l’étape suivante : en parler à mes proches…

Maman : je suis bisexuelle

Je me rappellerai toute ma vie du jour où j’ai annoncé que j’étais bisexuelle à ma famille. A cette époque, je n’étais en relation avec personne : ni homme ni femme. Pourtant à 30 ans, j’ai ressenti le besoin que mes plus proches sachent qui je suis et qu’ils soient préparés le jour où je voudrais leur présenter une femme.

J’ai donc profité d’une belle après-midi d’été. Un dimanche nous étions réunis avec mes sœurs et ma mère. Et là… Je leur ai simplement dit : “Vous savez, il y a quelque chose que j’aimerai vous dire depuis très longtemps. Je ne sais pas comment vous allez le prendre et j’ai clairement peur de votre réaction mais tant pis, je dois vous le dire tout de même. Je suis bisexuelle.”

Silence… terriblement angoissant… Je regarde ma mère. Son visage est d’abord impassible.. Je regarde mes sœurs… Elles ont l’air surprises…

Je leur dis alors : “Dites quelque chose par pitié… Je ne sais pas. Par exemple, on est contente pour toi ou bien dégage de là on veut plus te voir de notre vie….”

Je fonds alors en larmes… Magie… ma mère et mes sœurs bondissent pour me consoler.

Ma mère me dit alors : “Mais ça ne fait rien tu sais. Moi tout ce qu’il m’importe c’est que tu sois heureuse ma fille.”

Mes sœurs suivent rapidement : “Oui! Nous aussi! Et si cela veut dire que c’est avec une femme, pas de soucis. Pourquoi pensais-tu qu’on allait mal réagir ?”

Les bras m’en tombent… Pendant tout ce temps j’avais peur d’être rejetée par mes plus proches. Très créative, j’avais pensé à mille scénarios tous les plus insensés les uns que les autres.

Je suis fière de l’avoir fait car après la peur est venu l’amour. Cela nous a encore plus rapproché 🙂 Ma famille a été touché de la confiance que je leur ai témoignée. Quant à moi, je respirais enfin de pouvoir être moi… tout simplement moi.

Célibataire heureuse dans sa vie

Faire de nouvelles rencontres

Bon tout ça c’est super 🙂 Ma famille était au courant… T’a plus qu’à quoi…

Plus qu’à quoi ? Et bien faire de nouvelles rencontres… Rencontrer des femmes…

Mince, de nouveau la peur débarque… Et si je suis trop gourde avec elles…Peut-être que je ne me sentirai pas à l’aise avec d’autres personnes comme moi… Si je me rends compte que je ne suis pas à ma place, que se passera-t-il?

Autant de questions et doutes que la peur a fait naître dans mon esprit. Encore…

J’ai décidé durant ce défi des “une chose par semaine qui me fait peur” de passer le pas. Je me suis donc inscrit sur l’application Meetup à un évènement organisé par QueerAuckland. Nous devions nous retrouver dans une petite pizzeria pour discuter et passer un bon moment entre nous. Rien donc de très terrifiant à première vue… J’étais pourtant en flip… Pour preuve, voici la petite vidéo que j’ai faite à cette occasion avant de me rendre au RDV.

Ce que j’en retiens

  • Affronter sa peur permet de la faire disparaître
  • On se sent souvent bête d’avoir eu ces barrières une fois que l’on est passé de l’autre côté de la peur.
  • Avoir affronté ma peur ne m’a apporté que du positif 🙂

Et pour vous ?

Qu’en est-il de vos peurs ?

Avez-vous trouvé le courage de les affronter ? Qu’en avez-vous retiré ?

Laissez-moi un petit commentaire ci-dessous 🙂

A très vite.

Sandrine.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook
Twitter
Pinterest
Instagram