De pharmacien à actrice : comment échouer m’a permis de me découvrir

De pharmacien à actrice : comment échouer m’a permis de me découvrir

Êtes-vous heureuse dans votre carrière ? Est-ce que vos rêves vous appellent vers d’autres horizons ? Si c’est votre cas, vous vous posez surement beaucoup de questions. Comment faire pour se réaliser et subvenir à ses besoins ? Je vous partage mon histoire sur le sujet. Au cours de ces 6 dernières années je suis passée de pharmacien à actrice. Et oui comme quoi tout est possible 🙂

Cet article participe à l’évènement “L’échec qui a marqué votre vie” du blog courir-libre-en-montagne. Sur ce blog, mon article préféré est 4 raisons de fuir le confort et vivre la vie de ses rêves. Dans cet article Timothée décris comment le confort est l’ennemie de ce que nous sommes au fond de nous et des rêves qui nous habitent.

1. On doit tous choisir un métier

À l’adolescence on nous dit qu’il faut trouver un métier… Les informations viennent à nous de tous côtés et bien souvent le stress monte. Quoi choisir ? Quelle profession est faite pour nous ? Ces questions arrivent lorsque l’on a 17 ou 18 ans à l’âge où l’on a aucune idée de ce que nous voulons faire de nos vies.

Alors on écoute sa mère ou son père qui nous dit : “Pourquoi tu ne ferais pas du droit ? Ton père connaît du monde. Il t’aidera.” ou bien son professeur de mathématique : “Cette demoiselle est douée en math, elle devrait faire une prépa pour devenir ingénieur.”

Nous au milieu de tout ça ? Perdu… Dans le doute et l’angoisse.

Moi aussi j’ai eu à affronter ceci. À 18 ans, j’étais en section scientifique dans un lycée généraliste. Bonne élève, on me conseillait des études de santé. Contribuer à rendre les gens heureux j’ai toujours aimé faire. Aussi, je me suis dit : “Pourquoi pas ?”

Arrivée à l’université de pharmacie, je me suis vite rendu compte que je m’ennuyais à mourir. Les cours étaient intéressants mais au fond de moi je me disais : “Ce n’est pas ta place.”

Le problème est que je n’ai jamais voulu écouter cette petite voix.

reflexion

J’ai tout fait pour la faire taire car j’avais fait un choix et je considérais que je devais prendre mes responsabilités. Basta così. Mes parents étaient fiers de moi et à cette période de ma vie c’était plus important pour moi que n’importe quoi. Les années ont passé… La motivation et la détermination ont décliné. J’ai décroché mon diplôme de Docteur en pharmacie en juin 2014 et ai commencé à travailler en pharmacie de ville 2 mois plus tard. Le cœur n’était pas là… Pour m’empêcher d’y penser : je me suis noyée dans le travail. Je me mentais à moi-même tous les jours me disant : “Il te faut un travail. Ne fais pas l’enfant. Serre les dents. Tu t’y feras.”

Pendant un an ça a été le cas. J’avais tant de responsabilités alors que je n’avais pas le temps de penser à autre chose que mon job de pharmacien. Puis j’ai changé de travail… Une fois… Deux fois…

Et un jour : j’ai eu un braquage à main armée dans l’officine dans laquelle je travaillais. Cinq hommes cagoulés sont venus avec des revolvers et m’ont mise en joue. Pendant plusieurs minutes j’ai eu la peur de ma vie. Est-ce qu’il allait me tirer dessus ? Je ne pouvais pas croire que ma vie s’arrêterait là… Puis ils sont partis et j’ai dû prendre quelques jours de repos pour finalement être licencié par mes patrons.

Cette période a été terriblement difficile pour moi car de Belgique où je vivais j’ai dû revenir en France et vivre chez ma mère. L’échec professionnel que je venais de vivre m’a terriblement miné le moral.

2. De pharmacien à actrice : comment j’ai changé ma foi en l’avenir

Dans un moment de réflexion alors que je me trouvais sur la terrasse chez ma mère, je me suis dit : “Et si tout ceci n’était pas arrivé par hasard ? Peut-être que c’est la meilleure chose qu’il te soit arrivé ?”

Mon changement d’état d’esprit est vraiment parti de ces 2 petits mots : “et si”

et si ?

J’ai décidé de faire une introspection pour comprendre ce que j’aimais vraiment faire. Pour cela, j’ai questionné mon passé (et ma mère) à l’âge où j’étais enfant. J’ai découvert que ce que je faisais avec grand plaisir c’était joué la comédie et le théâtre. Je sais : c’est idiot je l’avais toujours su quelque part mais je pensais que ce n’était pas assez bien comme carrière… Allez dire ça à Nathalie Portman ou Kate Winslet…

Passer de pharmacien à actrice est donc devenu une sorte d’évidence. J’ai donc décidé de me donner une chance. Après tout qu’avais-je à perdre ?

Âgée de 30 ans, j’ai fait des recherches pour savoir où je pourrais commencer. La mentalité anglo-saxonne m’a toujours plus correspondu. En effet, il n’est pas nécessaire d’être bardé de diplômes pour avoir sa chance. Comme mon anglais est bon, j’ai décidé de partir en Nouvelle-Zélande d’où je vous écris en ce moment 🙂 Ce pays offre de très belles opportunités en 2020 pour les acteurs qui ont le cran de croire en leurs chances.

J’avais raison d’y croire : la semaine dernière j’ai passé 4 jours sur le tournage d’une série TV et la production m’a tellement apprécié qu’ils m’ont rappelé pour la semaine prochaine 😀

3. Ce que j’en retiens : stratégies et enseignements de l’échec

Pour conclure, je voulais vous résumer ce que je retire de mon expérience sur cet échec :

  • L’échec ne vous qualifie pas comme une mauvaise personne mais l’échec est un signe d’alerte pour prendre du recul sur une situation : Ne confondez pas ce que vous faite avec qui vous êtes 🙂 Faire des erreurs et affronter l’échec est douloureux pour notre image certes mais le plus important est de se détacher du côté émotionnel de l’échec. Cela permet de se concentrer sur l’enseignement que l’échec nous apporte.
  • On peut être brave, prendre ses responsabilités et décider que la voie que l’on a choisie n’est pas pour nous : cette expérience m’a appris que lorsque les choses deviennent difficiles, il faut être attentif. La vie essaye de nous enseigner quelque chose. Ma détermination et mon sens des responsabilités n’étaient simplement pas tournés vers les bons objectifs qui sont : être heureuse dans ma vie et mon job.
  • L’échec est bénéfique et nous fait avancer : Je pense que l’échec est positif dans le sens où c’est un indicateur de direction. Un peu comme un panneau STOP ou SENS INTERDIT. J’aime à penser qu’ainsi nous arrivons à nous réaliser SI nous avons la flexibilité d’esprit de se dire : cet échec m’enseigne quelque chose. Pourquoi est-ce que cela m’arrive maintenant?
  • La peur de vivre vos rêves disparaît à la seconde où vous y êtes : Penser que l’on peut passer de pharmacien à actrice m’a toujours effrayé. La différence entre ces 2 mondes étaient si grande, mon expérience et connaissance dans le monde du cinéma si petite que la peur m’envahissait facilement. Or dès lors que j’ai commencé à apprendre et à créer une dynamique vers cette carrière d’actrice, la peur s’est envolée. Croyez en vos rêves, renseignez-vous sur le domaine que vous voulez faire et agissez 🙂 Google est votre meilleur ami !
  • Croyez en vos rêves : aujourd’hui je me rend compte que rien n’est impossible. Croire en ses rêves et se sentir vivant, voilà ce que j’aspire désormais à faire du reste de mes 70 ans à vivre 🙂 Être heureux est le but d’une vie 😀 Alors avez-vous un rêve (ou plusieurs) ? Pouvez-vous en vivre ? Est-ce que quelqu’un sur cette planète gagne sa vie grâce à ce domaine ? Si oui alors rien ne peut vous arrêter.

heureuse

Merci à Timothée pour avoir organisé ce carnaval d’articles. Cela m’a permis de partager avec vous ce que j’ai au fond du coeur : la croyance que nous pouvons TOUS vivre nos rêves, être heureux et que l’échec n’est qu’un indicateur vers la vie qui nous correspond le mieux.

Partager l'article
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Fermer le menu






​Recevez gratuitement mon livre 

VOTRE HOMME IDÉAL

Trouver l'amour et le garder en 5 étapes
IDÉAL Trouver l'amour et le garder